Armoirie

Ambassade de Côte d´Ivoire au Japon

    ZONE DE COUVERTURE

  • Japon
  • Philippines
  • Singapour
Nos coordonnées

2.19.12 UEHARA SHIBUYA-KU TOKYO 151-0064

location_on
Tel: (+813) 5454 1401 /1402
Fax: (+813) 5454 1405
Email: info.japon@diplomatie.gouv.ci

Du Lundi au Vendredi : de 9H00 à 12H00 et de 13H00 à 16H00 (Heures locales).

Ecrire à l'ambassade mail

DROITS DE LA FEMME, DE LA FAMILLE ET DE L’ENFANT : ACQUIS, DEFIS ET PERSPECTIVES





Liste des documents à télécharger





TEXTE DE PRESENTATION


La ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, était l’invitée, le 07 novembre 2019 à Abidjan, de La Tribune de l’Agence ivoirienne de Presse (AIP). Elle est intervenue sur le thème : « Droits de la femme, de la famille et de l’enfant : Acquis, défis et perspectives ».

La conférence a été l’occasion pour la ministre d’expliquer les actions menées par la Côte d’Ivoire en faveur de la promotion des droits de la femme, de la famille et de l’enfant. En effet, l’Etat de Côte d’Ivoire a mis en place un cadre législatif, réglementaire et juridique, et a ratifié de nombreux instruments internationaux.

 Bakayoko-Ly Ramata a cité, entre autres, la Déclaration de Beijing ratifiée en 1995, la convention pour l’élimination de toutes formes de discriminations à l’égard des femmes ratifiée la même année. La Convention internationale relative au droit des enfants ratifiée en 1991, la Charte africaine au bien-être de l’enfant. Et la Loi fondamentale du 08 novembre 2016 qui consacre l’égalité homme-femme.

Elle a, par ailleurs, invité les populations à dénoncer les cas de violences faites aux mineurs en appelant la ligne 116 (un numéro gratuit). Affirmant que pour tous les cas de violence enregistrés ces derniers temps, les auteurs ont été appréhendés.

En ce qui concerne la lutte contre le travail des enfants, la ministre a annoncé que 8 000 enfants ont été sortis des plantations cacaoyères ivoiriennes de 2012 à 2019. « Ces enfants ont été remis à leur famille. Et le gouvernement a pris les dispositions pour qu’ils soient scolarisés », a déclaré Bakayoko-Ly Ramata. Elle a également annoncé que la répression engagée par l’Etat de Côte d’Ivoire a permis d’emprisonner plus de 250 trafiquants.





ARTICLES & ACTUALITES LIES

Flash info
arrow_upward